Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Politique, culture, éducation, formation pour la vie démocratique - blog créé le 10 mai 2006

Vous avez dit "communisme" ?

Le capitalisme n’est pas mort, le communisme non plus !


Y-a-t il vraiment un glissement à droite de la société française ? C’est à dire les gens des couches populaires sont-ils acquis davantage aux idées de la droite , voire du capitalisme ? La démagogie de Sarkozy semble avoir fonctionné mais est-ce davantage une adhésion à ses idées qu’un défaut de perspective à gauche ou en tout cas une perception par les gens d’un manque de perspective à gauche notamment en raison du libéralisme grandissant chez les dirigeants du PS qui en développent les thèses et d’un manque de lisibilité du PCF dans le contexte anti-démocratique d’une campagne favorisant la bipolarisation aux présidentielles. Le PCF a -t-il fait un travail de clarification suffisant sur les enjeux de société ? Ne doit -il pas affirmer davantage qu’il est le parti qui se bat contre le capitalisme mais surtout pour une autre société favorisant le développement humain : le socialisme comme transformation révolutionnaire fondée sur la démocratie permanente.

La droite sarkozyste a gagné les législatives, mais est-elle si forte que cela ? Que pèseront les décisions de ce pouvoir si la mobilisation des gens est très forte comme ce fut le cas pour le CPE ? N’oublions pas le profond désarroi de la jeunesse face à sa situation : ce sont des conditions explosives qui pourraient dégénérer si nous n’aidons pas la jeunesse à s’organiser démocratiquement ; si nous ne l’aidons pas à s’armer politiquement d’une analyse marxiste de la situation.

Ne faut-il pas être plus actifs dans les quartiers populaires et s’adresser régulièrement aux jeunes des établissements d’enseignement. Quel rôle les communistes peuvent jouer dans les semaines et mois à venir pour que les luttes grandissent ? Ne doivent-ils pas justement affirmer que les seules réponses humaines possibles sont anti-capitalistes et qu’il convient de combattre le capitalisme en tant que tel, que pour cela il y a besoin d’une organisation de gauche non réformiste, profondément démocratique, qui rassemble les travailleurs, les jeunes, les milieux populaires sur des bases révolutionnaires.

Avec un rôle important pour les élus communistes qui doivent plus que jamais gérer leurs villes ou leurs collectivités avec les gens, avec le développement de la démocratie sous toute ses formes. D’ailleurs le communisme municipal est apprécié par les gens, il doit devenir un levier pour les idées révolutionnaires et pas seulement se fonder sur la compétence, le dévouement et la proximité de nos élus. C’est dans cette perspective que me semble-t-il les communistes doivent préparer les municipales : lutte pour de très larges rassemblements populaires dans les villes sans jamais mettre notre drapeau dans notre poche : c’est la meilleure façon de mobiliser les gens et donner corps à des projets démocratiques locaux construits avec eux.

Ce n’est pas parce que le capitalisme est dominant en France et dans le monde que le socialisme ne serait plus à l’ordre du jour, au contraire il ne l’ a jamais été autant, car l’humanité au bord du gouffre, n’ a jamais eu tant besoin de nouvelles réponses qui soient fondées sur la coopération entre les hommes, la libération de chaque individu, un développement sans précédent de la démocratie.

Il est urgent que chaque citoyen puisse relier sa situation personnelle avec la situation générale de l’évolution de la société et du monde pour qu’il prenne conscience de son rôle historique dans la lutte de classes et des perspectives de libération en oeuvre dans le mouvement des luttes émancipatrices. Pour que chacun sorte la tête de l’eau glacée des calculs égoïstes du capitalisme. Le marxisme vivant passe par cette pratique au sein du peuple afin de permettre une éducation populaire critique, une élévation des connaissances et du débat politique par le plus grand nombre. Le PCF ne doit pas abandonner ce rôle d’éducation politique, au contraire il doit le valoriser, le renforcer en l’alimentant d’un débat permanent avec les citoyens.

Sans conscience de son appartenance de classe et sans rassemblement, il ne peut y avoir de lutte conséquente et victorieuse permettant de combattre le pouvoir des capitalistes et de construire une civilisation humaine,toujours plus démocratique. C’est l’enjeu de l’existence d’un parti communiste.

Jean-Paul Legrand

Image : il s'agit d'une publicité d'un site de finance pour la bourse en ligne avec la mention malicieuse "et si la bourse profitait à tous ?". Justement il n'y aurait plus de bourse. Dans le capitalisme l'existence de la bourse repose sur la domination de classe. La bourse est le grand marché capitaliste où ce qui compte c'est la valeur d'échange mais pas la valeur d'usage. Pour un capitaliste peut lui importe d'acheter ou de vendre du cacao ou de l'acier, des ordinateurs ou des raviolis, si ces produits lui rapportent le même profit dans le même temps. Ce qu'il veut c'est que cela lui rapporte davantage et le plus vite possible. Ses décisions de vendre ou d'acheter se traduisent par des mesures capitalistes au sein des conseils d'administration qui confrontés à une demande de rentabilité du capital de plus en plus forte engagent des choix contre l'emploi, contre les investissements, contre la formation. Seule la société socialiste fondée sur une démocratie réelle, luttant contre  toute bureaucratie, incitant à la coopération des producteurs et plus généralement des  hommes pourra résoudre progressivement la contradiction entre le capital et le travail.Le travail pourra alors véritablement être libéré des entraves qui l'enchaîne au capital, les capacités humaines pourront se développer comme jamais, le chômage n'aura plus de raison d'être, les milliards d'intelligences portées par tous les citoyens du monde se réaliseront dans le travail coopératif à l'échelle planétaire et seront au service de l'humanité toute entière : la vraie mondialisation humaine et démocratique sera en oeuvre. Une civilisation nouvelle prendra naissance. L'histoire de l'humanité est une lutte permanente pour son existence, pour sa maîtrise progressive de la nature, la lutte de classes est une étape de son évolution qui peut conduire à l'extinction de l'humanité ou à un niveau de civilisation supérieure : tout dépendra de l'intervention des citoyens et du développement de la démocratie, de l'appropriation par le plus grand nombre des connaissances scientifiques, techniques, sociales et politiques qui feront de chacun un artisan de l'avenir.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog