Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Pour la démocratie et la République sociale, blog du Manifeste "Citoyens en mouvement" blog créé le 10 mai 2006

Des Creillois ont interpellé Martin Hirsh

« Comité d’accueil »

           pour Martin Hirsh à Creil
 

hirsh-copie-1.JPG

Plusieurs dizaines de personnes dont plusieurs privés d’emploi et érémistes ont répondu à l’appel de la cellule de Creil du PCF à « venir remettre des CV à Martin Hirsh, représentant du gouvernement, et à exiger une politique de créations d’emplois pour tous ».

Le « Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté » venait signer dans l’Oise avec le Conseil général, une convention d’expérimentation du RSA (Revenu de Solidarité Active).

Les manifestants, soutenus par les élus communistes et les  responsables du PCF à Creil, brandissaient des pancartes où l’on pouvait lire notamment : « + 140% pour tous » (allusion à la hausse du salaire de Sarkozy), « pouvoir d’achat : que fait Sarkozy ? », « précarité : stop – un vrai emploi en CDI pour tous ».

Un dialogue à bâtons rompus s’est engagé avec le ministre qui semblait d’ailleurs peu convaincu de l’efficacité du projet qu’il portait ( « il faut bien expérimenter, on verra » sic !).

Les élus communistes présents ont rappelé que le projet adopté par l’actuelle majorité avait renoncé à toute contribution des entreprises contrairement à ce que M.Hirsh lui-même prônait avant d’entrer au gouvernement ; ou encore l’écart entre les 15 milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches et les 25 petits millions prévus pour le financement du RSA ( en mettant de plus à contribution les Conseils généraux ) quand M.Hirsh lui-même chiffrait les besoins à au moins 6 milliards comme il dût le reconnaître publiquement .

Des chômeurs ont pris la parole pour dénoncer la galère des stages ne débouchant sur rien, le coût du permis de conduire nécessaire dans la plupart des emplois ou encore la dégringolade vers l’exclusion voire l’expulsion du logement.
ramdan-copie-1.jpg

Tous ont exprimé la crainte que le RSA aggrave un peu plus encore à la précarisation de l’emploi (le érémiste devra accepter n’importe quel emploi à n’importe quel prix) et ont porté l’exigence de vrais emplois en CDI pour tous et du relèvement des salaires.

120 CV de demandeurs d’emploi de Creil ont été remis à M.Hirsh.

3 adhésions au PCF ont été réalisées sur place portant à 21 les nouveaux adhérents au PCF sur Creil depuis le 1er septembre. Ce sont 3 femmes vivant sur le plateau de Creil qui ont dit à Jean-Paul Legrand qu'elles appréciaient la démarche d'interpeller les "politiques" en permanence pour l'emploi. Le candidat communiste leur a déclaré qu'il espérait que cette lutte se poursuive, qu'à chaque fois on ne laissera pas tranquille le pouvoir, qu'on va faire savoir que "les chômeurs existent et que ce ne sont pas des fainéants !"




Une dynamique de lutte prend naissance dans les quartiers de Creil

 

 
Après le succès de leur initiative de jeudi dernier avec le recueil de 108 CV sur le plateau Rouher qui ont été depuis déposés à l'Elysée, les communistes de Creil poursuivent leurs actions au plus près des habitants. Ils étaient 15 à la réunion de leur cellule, mercredi soir, au quartier du Moulin durant laquelle ils ont élu à bulletin secret leur candidat aux cantonales.
 
Ce jeudi matin les militants du PCF étaient sur le marché du plateau de Creil. Plusieurs personnes sont venues dialoguer avec Jean-Paul Legrand qui vient d'être désigné  candidat du PCF aux cantonales de mars 2008. Au premier rang des préoccupations, le logement et l'emploi.
 
 Interpellé  sur la question du logement à Creil, Jean-Paul Legrand a répondu lors d'une rencontre improvisée avec plusieurs personnes qu'aujourd'hui la situation ne pouvait plus durer, qu'il fallait obtenir les moyens de construire des logements de qualité accessibles aux familles populaires. Une habitante, en mettant en cause le maire et les élus, a témoigné de sa galère pour obtenir un logement auprès de Oise-Habitat. Le candidat lui a demandé " et vous, madame, si vous étiez maire que feriez-vous ?" Cette réponse l'a surprise, mais a permis d'engager le débat sur le fond : celui des moyens pour le logement social, celui du financement de la construction, de la réduction du 1% des entreprises devenu 0,45% et de la nécessaire lutte pour une autre politique. Le débat qui a permis des échanges avec plusieurs personnes qui se sont regroupées à l'occasion pour dialoguer avec le candidat, s'est terminé sur l'idée que les élus municipaux et les organismes de logements n'avaient pas les moyens de satisfaire la très forte demande de construction de logement et qu'il était temps d'exiger de  l'Etat qu'il prenne des mesures de financement qui fassent contribuer davantage les entreprises, les spéculateurs immobiliers, et les banques à l'effort de construction. Temps également d'en finir avec la ségrégation de villes qui refusent de construire des logements sociaux. Les personnes présentes se sont dites prêtes à organiser avec le candidat et les militants du PCF une manifestation  en ce sens en direction du Préfet de l'Oise et de M. Woerth, ministre de Sarkozy.
 
La quasi totalité des personnes a pris le tract appelant à se rassembler lundi 5 novembre pour la venue de M. Martin Hirsh, haut commissaire du gouvernement qui vient à Creil signer la convention avec le Conseil général pour le Revenu de solidarité active (RSA). Le candidat a expliqué aux habitants rencontrés qu'il s'agit d'un nouveau dispositif qui risque de créer une nouvelle fois des divisions entre les plus pauvres, entre ceux qui pourront en bénéficier et les autres qui ens seront exclus. A chaque fois que Jean-Paul Legrand a expliqué que ce qu'il fallait d'abord pour lutter contre la pauvreté c'était de garantir pour chacun le droit d'avoir un emploi, toutes les personnes rencontrées ont acquiescé. Plusieurs ont dit leur intérêt pour l'initiative des communistes qui les appellent à remettre leur CV à M. Hirsh lundi à 12h45 à la Faïencerie.
 
Les militants du PCF souhaitent que des personnes percevant le RMI et des chômeurs puissent rencontrer M. Hirsh pour  témoigner  de leur galère et  de leur combat, au moment où ce gouvernement choisit d'augmenter les cadeaux fiscaux aux plus riches et que Sarkozy s'octroie des augmentations indécentes de sa rémunération présidentielle.
 
Ainsi une habitante du quartier du Moulin, qui va prendre sa retraite a fait part de la prochaine baisse de son pouvoir d'achat car sa pension de retraite sera beaucoup moindre que son revenu actuel. Très en colère contre le gouvernement, elle a assuré Jean-Paul Legrand de son soutien et a laissé ses coordonnées pour être invitée aux réunions du PCF. Une jeune femme  de 31 ans qui habite sur le plateau Rouher et qui a adhéré au PCF la semaine dernière, est au RMI. Elle est obligée de vivre chez ses parents. Sans emploi depuis plus de 3 ans elle a pourtant une expérience de plus  de 8 ans comme secrétaire médicale. Mais dit -elle "quand je dis mon nom et d'où je viens, les portes se ferment, ce n'est pas  facile de porter un nom arabe quand tu cherches un emploi"
 
Dans l'après midi, une militante du PCF des cavées de Creil est allée à la rencontre de ses voisins pour les informer de l'initiative de lundi à la Faïencerie. Plusieurs lui ont dit trouver cette action intéressante et ont annoncé qu'ils y participeraient. Un des voisins a décidé de rejoindre le PCF. Dans la soirée ce nouvel adhérent a appelé Jean-Paul Legrand pour lui faire part de son soutien pour les élections. Ce nouveau militant souhaite rassembler les jeunes du quartier qu'il connaît bien pour les inviter lundi à la Faïencerie. Il a exprimé son souhait que le candidat communiste permette aux gens d'être entendus car il y a "trop de souffrances et de misère dans nos quartiers !"
 
De la même manière ces jours  derniers, une autre militante du quartier du Moulin a recueilli  dans son quartier 18 questionnaires de consultation des Creillois.Une sympathisante du PCF a quant à elle, visité une dizaine de commerçants du centre ville qui ont bien voulu répondre à l'enquête. Au total, à ce jour, 55 Creillois ont répondu à cette enquête qui comporte una quarantaine de questions. L'objectif des militants communistes est d'obtenir plusieurs centaines de réponses qui leur permettront de connaître un état significatif de l'opinion des Creillois et de tenir compte de leurs aspirations pour la rédaction du programme municipal. Lors de la réunion de cellule de mercredi soir, les  personnes présentes ont commencé une première analyse des réponses qui donnent certaines indications intéressantes pour la suite mais le nombre de questionnaires recuillis reste insuffisant pour en tirer des conclusions significatives pour le moment. L'analyse complète de cette enquête auprès des Creillois sera rendue publique fin décembre. 
 
 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog