Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Politique, culture, éducation, formation pour la vie démocratique - blog créé le 10 mai 2006

Leur crise

Mais qui donc nous a mis dans la m..... ?

 

Ils pleurent, ils rient comme des enfants qui font joujou avec le monde. Ils pleurent quand les bourses s'effondrent, ils rient quand elles remontent, mais en définitive c'est une vaste opération hold-up sur les peuples. Sous prétexte de payer la dette, les puissants de ce monde vont piller les richesses du monde, celles du travail, de l'intelligence et de la connaissance. Ils vont détruire les politiques d'investissement et de formation dans les êtres humains pour renflouer leurs caisses, pour faire face à la baisse tendencielle de leur taux de profit.

 

Il n'y a qu'une solution qui nous empêchera d'aller vers le pire, c'est le refus en masse de leur politique et la construction d'une alternative anti-capitaliste fondée sur la coopération et le travail.

 

Des gouvernements courageux à travers le monde tentent de s'opposer à l'iniquité du système. C'est le cas de celui de Rafel Correa en Equateur. Lisez ce que publie Nicolas Maury à ce propos :

 

Vendredi 12 août 2011

En 2006, le président équatorien Rafael Correa, fraîchement élu, fait savoir que les dettes de son pays auprès du FMI et de la Banque Mondiale ne seront pas entièrement remboursées

Comment l'Equateur a réglé le problème de la dette ?
La situation équatorienne en 2006 est en effet difficilement tenable : le remboursement de la dette représente 50% du budget national. Correa décide donc de la création d'une commission d'audit de la dette auprès du FMI, des dettes bilatérales et de la dette publique intérieure, devant analyser tous les contrats de prêt signés dans les trois dernières décennies. Après un an d'études, la commission conclut que la plus grosse partie de la dette équatorienne est illégitime, illégale et anticonstitutionnelle.

Le président déclare la cessation de paiement pour 40% de la dette extérieure équatorienne, et fait expulser du pays les représentants du FMI et la Banque Mondiale.

L'Equateur rachète ensuite en sous-main la quasi-totalité de sa dette, mais pour le quart de sa valeur. Le pays affiche aujourd'hui une croissance d'environ 4% depuis 2006.

Le cas équatorien est un exemple concluant d'un pays souverain se mettant en défaut de paiement non pas par nécessité mais par choix politique, considérant sa dette comme illégitime.
Nicolas Maury

http://www.wmaker.net/editoweb/nicolas_maury/Comment-l-Equateur-a-regle-le-probleme-de-la-dette_a4716.html

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog