Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Politique, culture, éducation, formation pour la vie démocratique - blog créé le 10 mai 2006

Les élus communistes de Creil proposent d'agir en faveur d'un projet de développement autour de la rivière Oise

Développer Creil et sa région c'est possible

 

Le développement d'activités et donc de l'emploi et de la formation dans le Creillois est tout à fait possible.Il faut y croire et agir pour démontrer quelles sont les opportunités de développement. Les nouveaux élus communistes de Creil depuis qu'ils ont été élus en 2008 n'ont cessé de travailler pour souligner ces opportunités, mettre en exergue nos atouts. Leur ténacité a permis que les élus du bassin Creillois dans leur diversité ont pris davantage la mesure de ces possibilités. Nos propositions ont conduit la municipalité de Creil à lancer une étude de faisabilité sur un port fluvial à Creil. Jean-Claude Villemain, le maire de Creil a confirmé que non seulement cela était possible mais  qu'il y est totalement favorable. Certes il y a encore du chemin à faire avant de voir se concrétiser la réalisation de projet comme celui d'un port fluvial à Creil. Mais pour y parvenir il est nécessaire d'en démontrer la pertinence et que les citoyens se mobilisent. C'est en ce sens que nous avons décidé de créer une association ouverte à tous en octobre 2009 qui se nomme l'Association pour le développement de la rivière Oise ADEROISE et que j'ai l'honneur de présider ( site web : http://aderoise.over-blog.com)  . Aujourd'hui, cette association regroupe des personnes qui ont décidé d'apporter leurs compétences à ce projet.

Je publie ci-dessous la contribution de mon ami Habib Abba-Sidick, maire-adjoint communiste de Creil qui est soumise à la réflexion de nos concitoyens et des adhérents d'ADEROISE. N'hésitez pas à nous faire part de vos avis.

 

Opportunités de développement

  par Habib ABBA-SIDICK, élu communiste de Creil, membre de l'Associaition pour le développement de la Rivière Oise

Dans de récents articles délivrés par plusieurs échotiers de l'agglomération creilloise, l'édile de Nogent sur Oise manifestait son attrait en faveur du canal Seine Escaut, lequel  favoriserait l'expansion de sa cité en mettant en exergue le port fluvial autour duquel, des activités portuaires auraient vocation à se réaliser. En pareille occurrence les élus communistes de l'agglomération se satisfont des dispositions affichées par leur collègue nogentais, mais espèrent que d'autres élus manifesteront les mêmes intentions. Car ce projet est une opportunité, concernant le bassin creillois, d'autant qu'on se doit de l'associer à une autre pertinence: la ligne ferroviaire Creil-Roissy, propulsant ainsi le sud de l'Oise et la région Picardie dans la tétramodalité.

En effet, avec la desserte terrestre (A1), ferroviaire (Creil-Roissy), Fluvial (Seine-Escaut), aérienne ( la proximité de l'aéroport de Roissy, ainsi que la perspective d'un troisième aéroport jouxtant la station TGV située à Ablaincourt-Pressoir, dans la Somme ), sont des perspectives édifiantes concernant la région. N'omettons pas d'évoquer la formation, car il ne peut pas être question de développement, si les hommes n'étaient  pas instruits en conséquence.

Cependant, il ne serait pas judicieux d'exclure de la réflexion les autres composantes territoriales du bassin creillois, lequel n'est pas uniquement confiné aux frontières de l'entité juridique dénommé la CAC.
Les élus communistes de Creil ont présenté au cours d'une soirée publique le 16 octobre 2009 (
cf. diaporama) il est conseillé d'enregistrer le document afin de le lire)
l'architecturage de leurs ambitions à propos de la ville de Creil et ont aussi explicité leur conception concernant l'organisation du développement économique favorisant, dans le cadre de l'intercommunalité au sens de la coopération entre les différents territoires, l'essor industriel du département et de la région, par une mise en synergie des moyens et des hommes.

La liaison Seine -Escaut

Ouvrage d'art de 106 kms situé entre Compiègne et Aubencheul au bac autorisera la navigation d'embarcations de 180 m de long et acheminera des containers ou du vrac dont les tonnages avoisineront 4500 tonnes. Sa mise en œuvre s'achèvera en 2015-2016.
Cette infrastructure affectera Creil, Montataire, Nogent sur Oise ainsi que Villers Saint Paul mais concernera Saint-Leu d'Esserent, Saint Maximin, Chantilly et Senlis. Le canal Seine-Escaut est un facteur d'expansion à la condition que l'ensemble des territoires définissent un schéma de développement économique homogène. En revanche, une  conception dont la vocation aurait une approche politicienne serait vouée à déliter l'intention initiale et signifierait une propension à une concentration exclusive sur un territoire au détriment de la majorité d'entre eux. Le SCOT, paraît être l'instrument idoine permettant justement de s'affranchir de cet écueil  et de désigner d'entre les territoires les mieux disposés à accueillir une plateforme multimodale dont la nécessité semblait être démentie par quelques esprits chagrins. N'en déplaise, le bassin Creillois ne peux pas se dispenser d'une telle infrastructure, car il recèle tous les atouts nécessaires à son édification.

Le Petit Thérain

Cet aménagement ferroviaire est stratégiquement déterminant en matière de fret, situé sur 5.5 kilomètres réparti sur les communes de Thiverny et de Saint-Leu D'Esserent permettant de desservir les quatre points cardinaux du territoire national. A une quarantaine de kilomètres de Gennevilliers et de son installation portuaire elle autorise un flux entre l'île de France et la Picardie à L'Ouest en contournant  la région parisienne, L'Est par sa desserte vers Aulnoye-Aymeries, Tergnier, au Nord la métropole Lilloise et Dunkerquoise ainsi que la Belgique et le Bourget via l'embranchement de Longueuil Sainte-Marie, le Sud via Achères. Cet équipement autorise le "tri par gravité" en réception et en formation des convois ferroviaires affectés au fret.  On soulignera que par sa contigüité avec la rivière Oise, ainsi que son accès distant à la desserte terrestre A1 et A16 vers Roissy en particulier, Le Petit Thérain ne peut pas être considéré comme une zone d'affectation du matériel roulant de la SNCF, mais plutôt  servir de substructure à l'implantation d'une plateforme tétramodale.
 

D'autant que le projet CAREX initié par des élus du Val-D’oise a comme objectif d'utiliser le fret TGV dans le réacheminement des biens de productions à partir de Roissy, sur l'ensemble du territoire national et européen, accessible par le TGV.
Dans ces conditions on peut penser que la réexpédition de la majeure partie des biens de production empruntera le TGV, mais aussi d'autres modalités comme  la voie fluviale, ferroviaire (Hors TGV) ou terrestre. Il serait souhaitable que la ligne Creil-Roissy ait un caractère ambivalent, en étant pas exclusivement dédiée au déplacement des voyageurs.  


La ligne Creil-Roissy

Entre 15000 et 17000 picards quotidiennement empruntent ce trajet lorsqu'ils se déplacent vers la plateforme de Roissy. Actuellement il n'existe pas de liaison ferroviaire entre Creil et Roissy pénalisant ainsi les habitants de la région Picardie. En 2020 si un accord entre les diverses composantes (les départements et la région de Picardie et ceux de l'Île de France, la SNCF, RFF ainsi que l'autorité gouvernementale), survenait il exempterait de la correspondance par paris-Nord, à laquelle se substituerait la ligne Creil-Roissy, les salariés picards ralliant le pôle de Roissy.

Le bassin Creillois dans son intégralité, s'offre une extraordinaire opportunité de se régénérer en  établissant des axes de coopération avec le Compiégnois et au-delà  jusqu'à Ablaincourt-Pressoir, en édifiant un développement régional, autour des modalités terrestres, fluviales, ferroviaires et aéroportuaires.
 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog