Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CREIL AVENIR

CREIL AVENIR

Jean-Paul LEGRAND - Président du mouvement politique "Les Citoyens En Mouvement". Elu maire-adjoint de 2008 à 2014 et conseiller municipal de 1983 à 1995. Président d'une association économique pour le développement fluvial

Partager

Hollande à Creil

Jean-Paul Legrand —

François Hollande est passé à Creil


photo-mairie.JPG

 

Le candidat socialiste est venu à Creil ce vendredi soir. Il a été accueilli par ses partisans à la gare de Creil, François Hollande ayant emprunté le TER.   Les militants et élus socialistes  du département et de l'agglomération Creilloise, le maire de Creil en tête, des citoyens pour beaucoup membres d'association de l'agglomération, lui ont fait un accueil enthousiaste aux cris de "Hollande président !" . Un meeting s'est tenu devant la mairie de Creil réunissant environ 500 personnes selon le "Nouvel Observateur". Le candidat PS a appelé les électeurs à voter pour lui dès le premier tour.

 

Certains disent qu'il craint la montée de Mélenchon parce que ce dernier lui prendrait des voix. Or si Hollande craint la puissance d'un vote Mélenchon ce n'est pas tant parce que le leader du Front de gauche lui prendrait des voix ( Mélenchon progresse surtout parce que ce sont les abstentionnistes qui disent leur intention de voter pour lui) mais davantage sur le fait que cela le contraindrait, si il est élu, à tenir compte des exigences portées par le  mouvement populaire naissant initié par le front de gauche. En effet le front de gauche s'oppose aux critères  de la règle d'or budgétaire que François Hollande au contraire accepte.

 

De quoi s'agit-il ? De l'application de la règle européenne selon laquelle chaque pays de la communauté doit impérativement se plier aux contraintes suivantes :


- un déficit structurel limité à 0,5% du PIB (au lieu de 1% actuellement),
- la mise en place d'un mécanisme de correction automatique,
- l'inscription du principe de l'équilibre budgétaire dans les législations nationales.


Tous ces éléments précités doivent être introduits dans la législation nationale, dans un délai d'un an suivant l'entrée en vigueur du Traité, sous forme de dispositions contraignantes et permanentes, de préférence constitutionnelles. C'est ce qu'on appelle la fameuse règle d'or budgétaire mais qui n'a rien de doré pour les peuples, au contraire, c'est en fait l'acceptation du capitalisme prédateur et des règles imposées par son système bancaire et financier pour faire payer les peuples. En fait, c'est la mise en oeuvre de règles que notre peuple avait rejeté en 2005 par référendum. C'est justement ce qu'a révélé Jean-Luc Mélenchon et ce qu'il combat par un appel à la révolution citoyenne.


Le débat de la présidentielle devrait porter sur de tels enjeux et nos concitoyens souhaitent que le débat s'élève. Désormais les abstentionnistes attendent que la confrontation s'exprime sur ces questions de société et c'est pour cela que leur sympathie va pour beaucoup en faveur de Mélenchon qui place le niveau du débat très haut. Pour l'heure Hollande en reste à sa préoccupation de gagner la présidentielle. Ainsi il a déclaré au meeting de Creil : "Il ne suffit pas de mettre quelqu'un dehors, il faut mettre quelqu'un dedans,  il ne convient pas seulement d'exprimer un rejet, un refus, voire un licenciement mais il faut faire une embauche et pour 5 ans, et il ne faut  pas se tromper,  il n' y a pas de période d'essai et donc il faut avoir dès le premier tour , parce que  pas la peine d'aller  convoquer une nouvelle réunion, vous,  vous devez faire votre choix tout de suite,  dimanche 22 avril".

 

Etant donné la configuration de l'élection présidentielle et l'état des forces politiques, il semble improbable qu'un candidat soit élu dès le premier tour c'est à dire qu'à lui seul, il puisse obtenir plus de 50% des voix. Le système impose une élection à deux tours qui favorise la bipolarisation. Or justement cette bipolarisation a du plomb dans l'aile notamment avec l'émergence du Front de Gauche qui bouscule la donne. Si les abstentionnistes s'en mêlent, le front de gauche peut créer la surprise au soir du  premier tour, voire être présent au deuxième tour. Pour cela il faudrait effectivement que la mobilisation populaire pour la révolution citoyenne soit encore plus forte, que l'insurrection démocratique s'exprime le 22 avril dans les urnes en  faveur du front de  Gauche.

 

Mélenchon porteur d'un projet de toute  la gauche au second tour, cela provoquerait un raz de marée démocratique  dans les urnes ,au 2ème tour qui écraserait l'extrême-droite et battrait la droite parce que cette fois-ci les milieux populaires iraient massivement voter, ce serait un vote totalement utile et inédit qui casserait la logique de la 5ème république pour convoquer la Constituante et écrire la nouvelle constitution de la 6eme république sociale et démocratique, humaniste et universaliste et pour la soumettre au peuple par référendum.

 

Utopie ? Mais souvenez vous ils étaient peu à penser il y a encore quelques mois que le Front de gauche réussirait le pari de rassembler autant de citoyens en action...Des meetings géants où n'est pas scandé le nom de Mélenchon mais celui  de Résistance et de Révolution, qui aurait pensé une telle mobilisation, il y a encore quelques mois ? Qui aurait pensé cette fulgurante ascencion dans les enquêtes d'opinion ? Qui aurait pensé que des hommes et des femmes qu'on n'entend jamais reprennent espoir de voir se retrouver des forces qui encore hier étaient dispersées.

 

 

Aujourd'hui même, un collègue m'a dit : Tu vois Jean-Paul, j'ai retrouvé l'espoir, avec Mélenchon et le front de gauche, j'ai retrouvé cet élan en faveur de la dignité et de l'intelligence des gens". Dans la soirée d'autres personnes du quartier où j'enseigne m'ont appris leur sympathie pour le Front de gauche. Alors que Hollande mène une campagne plutôt classique, celle du Front de gauche s'appuie sur une multitude de réseaux sociaux, professionnels, culturels de la France d'en bas. Personne ne peut savoir ce que cela donnera ni en terme électoral, ni en terme de luttes à venir mais une chose est certaine, il y a du nouveau dans notre peuple.

 

Du nouveau qui commence et ne pourra pas s'arrêter, quelque soient les résultats des élections, un mouvement populaire inédit est en train de se constituer, qui va durer et qui va combattre la droite et le capitalisme avec encore plus de clairvoyance qu'avant pour faire grandir l'idée de la Révolution citoyenne dont la France et l'Europe ont besoin.

Partager cet article