Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Politique, culture, éducation, formation pour la vie démocratique - blog créé le 10 mai 2006

Du rififi chez les bourges

Même les mémés aiment la castagne !
 
Le président de la République est en colère. Il n'a pas supporté que certaines rumeurs sur son couple soient publiées sur un blog dont la société éditrice dépend du Journal du dimanche. C'est vrai que les pratiques de la bourgeoisie française ne sont pas toujours très reluisantes et qu'en politique les gens du pouvoir de l'argent s'y connaissent en manipulation et autres rumeurs.
Mais au delà du droit légitime du couple Sarkozy de se défendre, il semblerait qu'une partie de la grande bourgeoisie ait décidé de lâcher le Président. De plus en plus impopulaire, le personnage risque de poser un vrai problème pour continuer à assurer  la domination capitaliste si il n'est pas en capacité de gérer la montée de la colère, et le rejet de plus en plus grandissant  de l'ultra-libéralisme par les citoyens. En France, le Président est supposé ne pas être  au dessus des lois mais il a énormément de pouvoir, trop même, beaucoup trop ! Il peut par son autorité intervenir auprès des principaux responsables de l'Etat qui eux-mêmes peuvent influencer certaines décisions à l'encontre de professionnels des institutions, de la presse, de responsables d'associations, et autres élus...Quel pouvoir d'ailleurs n'agit pas de la sorte ? On risque donc dans la prochaine période d'assister à des événements qui mêleront rumeurs,  scandales, fausses informations dans le but de déstabiliser Nicolas Sarkozy et pas certain que l'homme ait l'intention de se laisser faire car ce n'est pas un ange en politique ! Il va y avoir du sport chez les bourgeois car comme disait l'autre chez eux "même les mémés aiment la castagne" dès qu'il faut défendre le fric et le pouvoir.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog