Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Pour la démocratie et la République sociale, blog du Manifeste "Citoyens en mouvement" blog créé le 10 mai 2006

Arkema-Total entreprise citoyenne ? Mon oeil !

Décidément, les capitalistes nous prennent pour des imbéciles avec leurs discours préfabriqués lorsqu'ils annoncent leurs plans sociaux qui ne sont en fait que des plans de licenciements, en voici une preuve supplémentaire.La fermeture de la filiale du groupe Total, Arkema, sur le site de Villers Saint Paul est prévue pour le 31 décembre 2008 au plus tard. Le groupe qui annonce des records de bénéfices avec un chiffre de 12,5 milliards d'euros a décidé de fermer Arkema dans le cadre de sa stratégie capitaliste.
Arkema écrit sur son site :
La volonté d'Arkema est de ne procéder à aucun licenciement en facilitant le reclassement sur la plate-forme chimique, la mobilité et la solidarité à l'intérieur de la société et du Groupe Total, et en proposant un plan de préretraite choisie entièrement financé par l'entreprise.Dans ce cadre, la direction d'Arkema s'engage à mettre en œuvre les moyens nécessaires pour aider chacune des personnes concernées à trouver une solution dans les meilleurs délais.
Hélas tout cela est du vent puisque la convention de réindustrialisation qui devait être signée n'a jamais vu le jour. Jean-Pierre Bosino avec ses collègues maires de la CAC vient de dénoncer "les méthodes de voyou du groupe Total". Comme si il ne lui suffisait pas de polluer nos côtes, il décide de casser nos usines, d'empocher les bénéfices et de laisser sur le carreau les travailleurs et leurs familles.
Pour Arkema  à Villers St Paul, c'est 155 emplois détruits, des salariés et leurs familles touchés dans leur vie, ce sont aussi des pertes considérables de recettes fiscales en taxe professionnelle dont la petite commune mais aussi l'agglomération vont souffrir dans les prochains mois. Le capitalisme poursuit son oeuvre destructrice. Plus que jamais des mesures antilibérales s'imposent, un large rassemblement populaire doit les porter dans les luttes et dans les urnes sous peine de voir notre région et notre pays devenir des déserts industriels avec des zones de pauvreté de plus en plus grandes. L'utilisation de l'argent et donc la question des pouvoirs de décision concentrés dans les mains de quelques actionnaires, du gouvernement et du patronat, doivent faire l'objet d'une contestation radicale et de la construction d'une démocratie où les populations et les salariés puissent intervenir dans les gestions et choix stratégiques des grandes entreprises.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog