Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Politique, culture, éducation, formation pour la vie démocratique - blog créé le 10 mai 2006

Misère, chômage, crise du logement : Solidarité migrants publie le témoignange d'une travailleuse sociale de Beauvais

Solidarité Migrants Oise poursuit son travail de solidarité avec les SDF et, au-delà, de dénonciation d'une politique qui remet de plus en plus en cause le droit au logement.  
Solidarité Migrants appelle à briser le mur du silence! L'association déclare :

 "
 La prise de conscience augmente, le refus de l'indifférence et de l'injustice se fait chaque jour plus grand... enfonçons le clou! Il faut multiplier les fronts de résistance!
Il y a les mesures d'urgence à obtenir mais aussi une politique alternative à imposer. Les raisons de ce désastre social sont évidentes en effet:
- En 2 décennies, le chômage de masse et la précarité sont devenus les règles,
- 10 % de la richesse du pays (PIB) sont passés des salaires au capital,
- les impôts des plus fortunés et des enreprises diminuent fortement quand les prélèvements obligatoires augmentent: ce sont donc les pauvres qui paient!
On pourrait multiplier les exemples...
Heureusement des voix s'élèvent, les mobilisations fleurissent! Alors on continue!...

 Témoignage d'une travailleuse sociale de Beauvais
"Je suis témoin au quotidien dans mon travail en Centre d'hébergement de Beauvais, du sort de femmes et hommes, des très jeunes aussi de plus en plus démunis. Depuis plusieurs semaines, il a fallu se battre pour loger des familles qui dorment dans les voitures etc... C'est une fin d'année bien éprouvante. Je n'ai pas pu être au côté de Solidarité Migrants ces dernières semaines étant très mobilisée dans la lutte des sans abris. Relayant les infos du 115, le manque d'asile de nuit sur Beauvais dans toutes les réunions de travail, avec la Ligue des droits de l'homme, l'opposition municipale etc... Le problème est très complexe et l'on ne peut se contenter des réponses : augmentation de places d'urgence, ouverture à la journée le week-end comme si les autres jours sont plus faciles à vivre ; niveaux de froid qui permettent l'ouverture de nouvelles structures d'accueil ce qui implique que l'on accepte de laisser les gens dehors à 5 degrés de température : c'est proprement scandaleux. Aujourd'hui, il faut exiger un plan gouvernemental de grande envergure. Le manque de logement social est la première cause de la misère. Cette année au centre d'hébergement ADARS ( à la Tour Harmonie où je travaille), pas un bailleur public nous a relogé des familles ou des personnes seules : plus de neuf dossiers par famille déposés , des fois depuis plus de trois ans... La Ddass qui finance les prises en charge a noté pour la première fois qu'il n'y aurait plus de prolongation de donnée. Fin Mars et début Avril, il va nous être demandé de mettre les gens hors de nos structures!!! La mobilisation devra être forte...
J'appelle tout le monde à résister et à se mobiliser pour que la misère soit enfin au centre des préoccupations de nos politiques.
Il y a 29 ans que j'exerce la profession d'éducatrice, jamais les gens n'ont été si démunis et aussi désespérés. En cette période de fêtes, il ne faut pas les oublier  : leur tendre la main c'est déjà leur rendre de la dignité."
(Photo : Est-ce ainsi que les hommes vivent ? Photothèque du mouvement social)
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog