Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Pour la démocratie et la République sociale, blog du Manifeste "Citoyens en mouvement" blog créé le 10 mai 2006

Plaire ou convaincre ? Spectacle ou démocratie ?

Contribution au débat à propos de la désignation du candidat du rassemblement antilibéral de gauche 
 
 
  
 
Transformer la politique en une pratique démocratique de l'ensemble des citoyens  à l'opposé de l'affligeant spectacle actuel fondé sur le vedettariat  des dirigeants politiques, c'est l'enjeu fondamental du changement profond  dont a besoin notre pays.
 
La gauche antilibérale ne peut échapper à cette exigence : en ne la prenant pas en compte, elle y perdrait son âme, la raison même de son existence.
 
Ainsi, concernant la désignation par la gauche anti-libérale de son candidat à l’élection présidentielle, j’aimerais apporter mon point de vue. Certains estiment que du fait qu’elle est dirigeante du PCF, Marie George Buffet ne peut être la candidate du mouvement anti-libéral de gauche à l'élection présidentielle. Il est nécessaire de débattre : quand considérera-t-on qu’un militant communiste de surcroît tenant les plus hautes responsabilités dans son parti est aussi un citoyen à part entière et non je ne sais quel bureaucrate apparatchik imposé par l’appareil ? Quel est donc cet ostracisme d’un autre âge à l’encontre de Marie-George Buffet. Quand je lis " Marie-George Buffet ferait preuve de clairvoyance politique et de responsabilité historique en acceptant de retirer sa candidature." je ne partage pas du tout cet avis. Non que je n’envisage pas que la candidature de Marie-George Buffet ne puisse être retenue, car le débat argumenté peut conduire à choisir une ou un autre candidat, mais je conteste le fait que le débat ne se poursuive pas sereinement dans les instances et par le processus décidé démocratiquement par les collectifs anti-libéraux et qu’il soit placé en dehors des collectifs à coup de communiqués et de pétitions, de déclarations aux radios et télévisions, de médias qui se délectent de ce qui peut paraître pour le grand public comme "une foire d’empoigne entre politiciens" On voudrait accréditer l’idée que la gauche anti-libérale, au fond, "est comme les autres" qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

 

Ceux qui refusent le droit à Marie George Buffet de présenter son nom au débat pour la candidature, qui la somme de renoncer à une proposition portée par des milliers de militants qui ont voté dans leur parti, ceux-là devraient comprendre au contraire que c’est en respectant les décisons collectives,en se battant pour le droit de la dirigeante du PCF d’être sur un pied d’égalité, qu’ils en sortiraient grandis, qu’ils seraient porteurs d’une conception bien plus haute et valorisante de la politique. Exercer son esprit critique ce n’est certainement pas céder ni au politiquement correct , ni à l’air du temps insufflé par les bons penseurs du libéralisme ou d’un certain parisianisme où il est de bon ton de présenter le PCF comme ringard et retardataire vis à vis d’une gauche qui, elle, serait branchée et réaliste.

 

Désigner notre candidat du rassemblement anti-libéral parmi tous ceux qui se sont ou ont été proposés, c’est examiner lequel sera le plus apte non pas de plaire à l’électorat, mais lequel sera le plus apte à susciter la mise en mouvement de milliers de citoyens qui eux-mêmes redonneront confiance à leurs collègues, leurs voisins, leurs proches dans leurs capacités d’intervention pour faire gagner les propositions anti-libérales dans le vote et dans les pratiques sociales.

 

Débattre de cette question, c’est débattre en fait de la nature même de ce système qui conduit à des luttes de pouvoir pour la désignation d’un candidat. C’est une question politique fondamentale qui trouve sa source dans une vieille conception de la politique ( Machiavel en fut l’un des représentants et théoricien éminent) reposant sur des rapports de classe : luttes d’influences, groupes de pression, arguments d’autorité, intrigues. Autant de méthodes qui ont marqué toute notre histoire y compris celle récente du mouvement ouvrier et communiste avec son apogée violente et criminelle à travers le stalinisme. Mais ces méthodes si elles perdurent sont aussi de plus en plus contestées et rejetées par un nombre croissant de citoyens.

 

Je veux dire très fraternellement à ceux de nos amis et camarades qui, en dehors des régles démocratriques que nous avons décidées tous ensemble, exigent du PCF de retirer la candidature de Marie George Buffet, qu’ils soient communistes ou pas , qu’à mon avis ils tombent dans le panneau du piège institutionnel de la 5ème république qui personnalise à outrance le pouvoir ! La gauche anti-libérale a commencé un travail enthousiasmant, ne nous arrêtons pas en chemin, poussons davantage la confrontation d’idées : travaillons, analysons ce système et ses pièges et relevons le défi de l’unité et du rassemblement. Nous ferons ainsi grandir la citoyenneté, car c’est cela en lien avec nos propositions transformatrices qui donnera la force à notre peuple pour gagner sur des bases anti-libérales !

 

Le chemin est difficile, certes, mais il en vaut la peine, ce n’est pas le moment de baisser les bras, nous avons une très grande responsabilité à l’égard de tous ces gens qui espèrent que l’alternative anti-libérale devienne une réalité ! Une très grande responsabilité à l’égard de tous ceux qui souffrent du capitalisme : ne les privons pas de devenir les acteurs du changement. En toute circonstance, pensons d’abord à cette immense souffrance sociale et démocratique que vivent des millions de gens et la responsabilité qui incombe au mouvement anti-libéral comme porteur d’espérance et de motivations à la lutte !

Jean-Paul Legrand

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog