Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Pour la démocratie et la République sociale, blog du Manifeste "Citoyens en mouvement" blog créé le 10 mai 2006

Le libéralisme engendre les souffrances qui risquent de faire grandir le fasciste Le Pen

Ce qui fait grandir le Pen c'est la politique libérale qui conduit à des souffrances sociales et démocratiques très profondes notamment dans la classe ouvrière et les milieux populaires. Des millions d'ouvriers et d'habitants des cités souffrent terriblement de la politique actuelle et de la crise qui en découle, les discours de Le Pen répondent à cette souffrance avec des mesures qui paraissent radicales mais qui constituent un péril extrêmement grave pour notre pays. En effet, Le Pen est un fasciste, c'est à dire qu'il préconise le culte du plus fort, du plus riche et l'ordre autoritaire, non démocratique. C'est un capitaliste, un riche possédant qui se contrefout des pauvres gens. Pour lui les pauvres ne sont bons qu'à voter pour son parti. Pour les fascistes le peuple doit suivre des leaders, il doit être guidé c'est à dire manipulé dans le sens de la volonté du chef. C'est le contraire du communisme démocratique et de l'anti-libéralisme, le contraire du partage, de la coopération, de l'écoute de l'autre, de  l'égalité et de la solidarité.C'est le contraire de la liberté individuelle et des libertés collectives par la mise en place de structures autoritaires où seul le chef et les sous-chefs décident, commandent, ordonnent. Le Pen c'est le contraire de la participation démocratique des citoyens à la société. Le Pen peut devenir un recours pour les capitalistes au cas où le libéralisme serait contesté en masse et que les forces démocratiques et antilibérales devenaient majoritaires. En fait un recours des ultra-riches contre la démocratie parce qu'ils verraient leur privilèges menacés. D'ailleurs si Le Pen  reccueille des suffrages des classes populaires, il rassemble aussi ceux d'une partie de la bourgeoisie radicale et ultra-capitaliste. Le Pen pourrait leur être utile pour mater le mouvement ouvrier, les forces anti-libérales et démocratiques et pour que leurs affaires continuent en rapportant   le maximum de capital, en surexploitant la classe ouvrière, les immigrés, les couches moyennes et populaires puisque cela est une nécessité impérieuse de la mondialisation capitaliste. Autrement dit si les capitalistes n'obtiennent pas l'assentiment du peuple par le vote sur leurs candidats libéraux, ils peuvent très bien jouer la carte Le Pen. L'idéologie fasciste accrédite l'idée que la bourgeoisie capitaliste et le prolétariat doivent s'unir pour l'intérêt suprême de la Nation et du chef qui la guide. Or cette union est fondamentalement impossible car l'existence de la classe capitaliste ne se fait que par l'exploitation et l'aliénation du peuple. C'est le dépassement du capitalisme par une économie coopérative, sociale et solidaire, une économie majoritairement socialiste et démocratique qui permettra de résoudre la contradiction fondamentale entre le capital et le travail. Mais pour cela il faut un mouvement démocratique conscient des enjeux, l'intervention de millions d'individus dans la vie politique, et la construction d'une dynamique populaire inédite à gauche. L'anti-libéralisme, et en son sein le communisme ont beaucoup de travail en perspective, à la fois théorique par l'analyse du mouvement réel des sociétés et de leur mondialisation, la critique du stalinisme et de toutes les déviations prises par les révolutions contemporaines,  et également pratique par la présence organisationnelle dans les milieux populaires, les nouvelles couches exploitées et par la construction de nouveaux rapports internationaux des forces démocratiques dans le monde.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog