CREIL AVENIR

CREIL AVENIR

Jean-Paul LEGRAND - Président du mouvement politique "Les Citoyens En Mouvement". Elu maire-adjoint de 2008 à 2014 et conseiller municipal de 1983 à 1995. Président d'une association économique pour le développement fluvial

Partager

Les photos de Jean-Louis Cormontagne

Jean-Paul Legrand — Arts et création

L'invité de Creil-Avenir est aujourd'hui
Jean-Louis Cormontagne
dont  le métier et la passion sont  la photographie. 
Vous pouvez découvrir ici
quelques-unes de ses photos.

Jean-Louis, depuis quand la photographie est devenue une passion pour toi ?

La photo est une passion  pour moi, certainement depuis le jour où je suis tombé sur un magazine de photographies en couleur : j'ai eu comme une sorte de flash devant la beauté des images. Je me suis alors intéressé à la photo et j'ai demandé un appareil pour mon  anniversaire.

Quels sont tes sujets de prédilections ?

Je ne choisis pas forcément des sujets ou les thèmes de mes photos. J'aime faire des choses qui m'étonnent, qui me font rêver, tant que je m'amuse, je continue. Je prends l'appareil lorsque j'ai quelque chose à dire, ou à raconter. Pour moi, la photo est un langage universel qui touche plus de monde que l'écrit.

Noir et blanc ou couleur ?

Couleur ! Couleur bien sûr ! Je ne suis pas très attiré par le noir et blanc, la couleur donne beaucoup plus de possibilités de s'éclater.

Et quels sont tes projets  ?

De moins ne moins de gens font la démarche de se rendre dans les expos. Pour toucher les gens, il faut être original. Alors forcément je pense à des choses différentes. Une expo dans la rue, par exemple, qui pourrait être vue 24 heures sur 24...Pourquoi pas ? Puisqu'il faut aller au devant des gens...J'y réfléchis pour 2008.

Aujourd'hui qu'est-ce qui te révolte et qu'est-ce qui t'enthousiasme ?

Malheureusement l'actualité donne matière à être révolté chaque jour :  la guerre, les inégalités, etc...Je viens de voir à la télévision le vaste projet de Bush qui souhaite construire un mur de 1200 kilomètres afin d'empêcher toute immigration clandestine venant du Mexique, alors que la misère pousse des millions de clandestins à chercher un Eldorado. Ce n'est pas par des barrières que l'on peut prétendre régler les problèmes. La fin du 20ème siècle fut celle de la chute du mur de Berlin. Mais  le début du 21ème siècle prend la direction inverse, barbelés de Ceuta et Mellila, censés arrêter les immigrés africains aux portes de l'Europe, mur du Proche-Orient qui sépare les Israéliens des Palestiniens, à quand et où les prochains murs ? dans les banlieues ? Enfin et plus futilement, je suis très enthousiasmé par le retour de Michel Polnareff sur scène à Paris.

© Photos Jean-Louis Cormontagne

Partager cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog