Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Politique, culture, éducation, formation pour la vie démocratique - blog créé le 10 mai 2006

Pour en finir avec le capitalisme

Vendredi soir, une quarantaine de personnes ont débattu sur le thème "en finir avec le capitalisme". Parmi elles une dizaine de jeunes dont deux sont intervenus, 7 élus de Creil, des militants du PCF, du PS et de Lutte Ouvrière, mais aussi un commerçant, des chômeurs, des agents de la fonction publique, des salariés  du privé dont un représentant de l'entreprise en lutte Presse informatique. 13 personnes ont pris la parole. De l'avis de la plupart des participants cette réunion a été passionnante, l'exposé de l'intervenant était très clair et le débat a été mené sans polémique inutile avec une grande écoute de chacun. Plusieurs personnes souhaitent que se poursuive ce type d'initiatives prise par les communistes de Creil.




A l'initiative des communistes de Creil, 40 personnes se sont rencontrées pour débattre sur le thème "En finir avec le capitalisme"
 
 
C'est une quarantaine de personnes qui s'est retrouvée vendredi soir  au centre des rencontres de Creil sur le thème "En finir avec le capitalisme".  Greg Oxley, militant du PCF et rédacteur en chef du journal "La riposte" a présenté un exposé très clair  sur la situation de  crise du capitalisme et démontré comment les idées du marxisme pouvaient redonner tout son sens au combat communiste.
 
 La mondialisation, la concentration capitaliste, l'affrontement entre deux classes principales, et surtout cette crise  générale, tout cela avait été prévu   par Marx dès 1848, tout cela est passé de la prévision à la réalité.  Le capitalisme ne peut pas résoudre les grands problèmes actuels de l'Humanité, au contraire il en est la cause et il les aggrave. Il apporte la preuve quotidienne de son inhumanité et de son inefficacité. Toute la question est que les travailleurs, l'immense majorité des salariés puissent eux-mêmes diriger la société à la place des capitalistes. La révolution est un processus dans lequel les gens qui d'ordinaire ne font pas de politique,  en viennent   à s'engager majoritairement par millions pour imposer des choix  décisifs tant pour l'utilisation de l'argent que pour l'orientation de la production  notamment avec des nationalisations démocratiques des grands secteurs de l'économie.
 
 Le débat s'est ensuite engagé avec des interventions  de militants du Parti Communiste, du Parti socialiste et de Lutte Ouvrière, également avec la présence de 7 élus municipaux de Creil mais aussi plus largement de citoyens, de jeunes et de salariés. Un travailleur de Presse informatique a témoigné comment le patronat considérait les salariés et l'entreprise : seulement sous l'angle de la rentabilité maximale du capital quitte à cesser l'activité et à licencier dès lors que ça ne rapporte plus suffisamment. La course à la spéculation engagées ces dernières années par les dirigeants des banques et des entreprises va avoir comme conséquences la liquidation d'activités entières avec des plans de licenciements  massifs, déjà dans le Creillois, des usines comme Goss International, Akzo, Arcelor,  sont concernées. Face à une telle dégradation de la situation l'incapacité des dirigeants de gauche d' ouvrir une perspective, leurs luttes de clans, leurs divisions,  ont  fait débat. A l'opposé  de cette incapacité souvent fondée sur un refus de combattre le capitalisme, plusieurs intervenants se sont prononcés pour  une autre société, afin d' y parvenir il faut  un programme clair en rupture avec les choix capitalistes, un programme mobilisateur construit avec les citoyens, et les accords entres partis politiques ne doivent plus comme dans le passé être utilisés pour affaiblir les luttes des travailleurs et les dessaisir du pouvoir de décider. Ils doivent au contraire permettre au mouvement de transformation d'être plus fort, plus déterminé et plus efficace en donnant aux citoyens la primauté des décisions.
 
Dans ce combat l'affirmation des valeurs et des principes du communisme sont indispensables : les avoir omis ou abandonnés  ces dernières années  a affaibli les forces de transformation, comme les ont affaiblies les politiques des gouvernements de gauche qui n'ont pas été en rupture avec le capitalisme mais  au contraire qui en l'accompagnant ont  provoqué déception et désengagement des citoyens. Ces valeurs et ces principes  n'ont rien à voir non plus avec la dégénérescence qu'ils ont connue dans les pays de l'Est. Les dirigeants de ces pays en foulant au pied la démocratie les ont gravement  trahies.         
 
Cependant à partir de ces expériences,  la situation inédite de la crise extrêmement grave  qui menace le monde  pose en grand la question  de l'intervention massive des gens pour  des  mesures politiques radicalement nouvelles correspondant à leurs intérêts et qui ne pourront  être prises que par un progrès sans précédent de la démocratie. En ce sens  plusieurs personnes ont estimé que même si il y a eu des progrès sur Creil par exemple, il faut agir pour une présence militante beaucoup plus forte du parti communiste dans les entreprises et les quartiers. 
 
 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog