Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Politique, culture, éducation, formation pour la vie démocratique - blog créé le 10 mai 2006

Obnubilés par l'argent, ils seront dépassés par l'histoire

Non Ségolène Royal, ce n'est pas assainir le capitalisme qu'il faut,
c'est construire une nouvelle société !

 

La dirigeante du PS a déclaré qu'il fallait "assainir le système". Et elle s'est réjouie que la droite procédait à des nationalisations. Toutes les mesures prises actuellement par Sarkozy et les dirigeants de l'Europe  ne vont en rien améliorer la situation, elles ne vont qu'aggraver la crise car elles procèdent de la logique capitaliste. Nationaliser les banques quand elles sont en faillite c'est en fait faire payer la facture au peuple, cela n'a rien de réjouissant. Madame Royal et les députés socialistes se sont abstenus sur le "plan de sauvetage"  un plan de centaines de milliards d'euros gaspillés dans le puits sans fond  du capitalisme. La seule attitude utile  aurait été de voter contre ce plan qui va avoir des conséquences désastreuses pour le peuple.

 

 Bientôt les gens demanderont des comptes à ces politiciens qui s'évertuent à sauver le capitalisme dont la  logique ne peut qu'aggraver la situation car la crise financière va créer la crise économique qui entrainera la crise politique. Ces politiciens veulent sauver  l'argent car pour eux l'argent est la valeur suprême. Mais derrière les gigantesques sommes d'argent accumulées ce sont en réalité des décennies d'exploitation des travailleurs, des siècles d'accumulation de richesses dérobées aux peuples colonisés qui aujourd’hui leur revienne à la figure par cette crise du capitalisme. Ils sont obnubilés par le fric alors que l'Humanité souffre tant. Ils sont dans l'incapacité d'imaginer autre chose que la vaine tentative de réguler le  capitalisme et le renflouement de sa faillite au prix de l'exploitation qu'ils imposent aux salariés, au prix du sang et des larmes que leur politique sème et va semer sur la planète si nous ne nous y opposons pas par millions.

 

 Un monde nouveau va peut-être naître, tout dépendra de chacun d'entre nous et de nos luttes, de notre capacité à participer et  à construire une société à mille pour cent démocratique où chaque individu et toute l'humanité seront considérés comme les vraies richesses.

 

Jean-Paul LEGRAND

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog