Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Pour la démocratie et la République sociale, blog du Manifeste "Citoyens en mouvement" blog créé le 10 mai 2006

Le peuple doit veiller à son armée

Le drame qui s’est produit à la caserne de Carcassonne lors d’une démonstration militaire a touché 17 personnes dont des enfants. Pour des raisons encore inexpliquées, le chargeur d’un soldat qui utilisait un fusil d’assaut n’était pas rempli de balles à blanc mais de balles réelles qui ont atteint le public. Les victimes ont vécu l’horreur, l’horreur de ce que peut être la violence guerrière, la violence terrible d’une arme à feu extrêmement dangereuse et meurtrière. C’est une faute gravissime absolument inacceptable et qu’aucune aucune enquête cependant indispensable ne pourra absoudre. Il ne faudrait pas que la responsabilité d’une telle faute soit portée par le seul soldat qui a tiré. L’armée est un corps tellement organisé, le mieux sans doute de toute la nation, qu’on ne comprendrait pas que la responsabilité retombe seulement sur un seul homme.

D’ailleurs en rester là , ce serait un signe de faiblesse, ce serait admettre que dans les rangs de notre armée un seul homme puisse à lui seul commettre de telles fautes alors qu’il est placé sous un commandement strict,  sensé être rigoureux et vigilant. La justice devra faire son travail.

 

Il est terrible pour des civils de prendre conscience que même involontairement les forces armées puissent leur tirer dessus. Je me souviens que lorsque j’étais sous officier durant mon service national, lors de manœuvres dans la campagne picarde, la population avait une grand respect pour nous et montrait des signes de sympathie très fraternelle. Les habitants venaient nous voir non seulement pour découvrir notre matériel mais aussi et surtout pour nous soutenir, nous encourager. Il y a eu en France notamment avec la conscription un lien très fort entre le peuple et son armée. Il faut espérer que ce lien perdure car n’oublions jamais que la souveraineté du peuple ne peut s’exercer avec une armée qui la trahirait. Je pense par exemple au Venezuela  avec le drame que fut le massacre ordonné  à l’armée par le gouvernement en 1989 et qui a conduit à  la mort de 3000 émeutiers de la faim  ! Ce massacre a été l’une des raisons qui a conduit  le militaire Hugo Chavez, l’actuel président de ce pays, à mener un combat pour que plus jamais l’armée n’obéisse à des gouvernements criminels et devienne une armée démocratique qui défende vraiment la Nation. Aujourd’hui, l’armée venezuélienne a été placée au service du peuple afin qu’il puisse accomplir  la révolution bolivarienne et défendre la patrie contre toute agression éventuelle tenant compte notamment des menaces de l’administration Bush. C’est en ce sens que la confiance doit toujours s’établir entre l’armée et le peuple. Notre armée ne doit pas être au service des intérêts de quelques capitalistes dans le monde et surtout pas se plier aux injonctions de l’impérialisme des Etats-Unis dans le cadre d’une OTAN qui de mon point de vue n’a plus de raison d’être si ce n’est de défendre un ordre du monde dépassé fondé sur un néo-colonialisme qui pille les peuples. M. Sarkozy a  décidé de réduire considérablement les moyens humains de notre armée : sa stratégie vise à déshumaniser notre armée pour en faire un instrument de moins en moins national et de plus en plus intégré dans une OTAN gendarme du Monde. La France a perdu beaucoup de son prestige en s’alignant sur les Etats-Unis. Il est loin le temps où De Gaulle chassait les bases américaines de notre territoire. L’armée doit être au service de notre nation. Pour cela, les habitants doivent s’intéresser à leur armée, ne jamais la laisser isolée et veiller en permanence à ce qu’elle soit sous un commandement respectueux de la République et de ses valeurs. Car ne l’oublions pas une armée détient des armes, des armes qui ne tirent pas toujours des balles à blanc.

Notre illustration : Jean Jaurès, inlassable combattant de la Paix, s'était opposé à ce que l'armée soit utilisée pour une nouvelle guerre. Son assassinat fut le signal de la boucherie de 1914-1918 qui opposa les classes ouvrières pour le plus grand profit des capitalistes dont le but était de  se partager le monde et d'en faire de vastes marchés. Une horreur par les peuples au prix de millions de morts, du sang et des larmes et de la trahison de la majorité des dirigeants socialistes qui firent l'union sacrée avec la bourgeoisie.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog