Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Politique, culture, éducation, formation pour la vie démocratique - blog créé le 10 mai 2006

Crise de la gauche

Ah la fête de l'Huma !

La fête a commencé sous un soleil radieux, pas une ombre dans le ciel ! Les grands jours de la foule dans les allées de la fête. Chaleur humaine, solidarité, immense espace de fraternité, la fête de l'Huma n'est pas morte, le communisme non plus ! 
Partout des débats, beaucoup de débats. L'avenir de la gauche ? L'avenir des gens, de ce peuple qui cherche depuis des décennies une issue mais qui ne la trouve pas. Riposter à la droite est l'urgence, mais pour quoi faire à la place ? Quel projet progressiste ?  Ce projet est-il l'affaire des Buffet, Besancenot, Hollande, Laguiller ? N'est-il pas d'abord et avant tout l'affaire des citoyens qui doivent trouver leur propre voie face à des partis qui n'ont pas su ou pas voulu travailler la question de la lutte de classes de notre temps. Sans théorie révolutionnaire, pas de parti révolutionnaire et encore moins de perspective de transformation créée par le peuple. Le parti communiste sous peine de disparaître ou de se muter en parti social-démocrate, doit être d'abord le parti qui démontre qu'il n'y a aucune issue avec le capitalisme,  qu'il n'y a avec lui qu'une voie directe à la paupérisation des grandes masses d'individus à l'échelle planétaire et le gâchis immense des intelligences, des connaissances qui pourraient servir à l'émancipation si elles étaient libérées de la domination du capital. 

Notre parti communiste doit rappeler l'analyse lumineuse et combien actuelle de Karl Marx qui nous aide à la compréhension du développement du captalisme et du rôle des classes pour que la transition vers une civilisation humaine soit l'oeuvre démocratique des gens dans leur immense diversité. Cela n'a pas grand chose à voir avec une recomposition à gauche sans ambition, sans portée émancipatrice, sans grandeur révolutionnaire. 

La France, patrie de la déclaration des Droits de l'Homme, possède une classe ouvrière dont l'histoire est une ressource fabuleuse pour les combats qui nous attendent, l'épopée de la résistance nous le démontre, le souvenir de Guy Môquet nous l'enseigne. Une classe travailleuse qui souffre non seulement des bas salaires, de la précarité, du mépris, mais surtout de sa division, de la déculturation entreprise par les grands groupes médiatico-idéologiques, de la crise politique de la gauche qui a elle-même renié son histoire et ses origines en acceptant trop souvent l'assimilation honteuse et falsificatrice entre stalinisme et communisme . 

Pas de parti révolutionnaire, sans théorie révolutionnaire : cela commence dès maintenant, dans notre ville de Creil. Que les habitants se rencontrent, partagent leur réflexion sur la démocratie, ses graves carences dans notre pays et dans notre ville. Qu'ils inventent à la lumière de leur histoire diverse en raison de leur origine cosmopolite, qu'ils créent une démocratie basée sur l'engagement de chacun et non sur la délégation de pouvoir. Et nous verrons avec le temps, comment les gens d'ici sont capables de se donner la force d'avoir un parti utile à leur combat, d'avoir des élus qui soient en permanence avec eux et qui travaillent avec eux pour que les réflexions, les orientations et les décisions politiques soient les plus collectives possibles. 

C'est en ce sens que j'inscris mon militantisme, et je sais que d'autres communistes mais aussi des gens de gauche de cette ville et de notre agglomération souhaitent aussi aller dans cette voie. Alors le Parti communiste retrouvera tout son sens comme porteur d'une espérance nouvelle basée sur un projet qui aura du souffle et qui verra loin : celui d'en finir avec l'exploitation capitaliste, celui enfin d'utiliser l'argent et les connaissances pour le développement de chaque individu et celui de la démocratie.


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog