Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Politique, culture, éducation, formation pour la vie démocratique - blog créé le 10 mai 2006

Les vacances du petit Nicolas

Profite de tes vacances  Nicolas, le dernier  Tsar s'appelait aussi comme toi !

Nicolas nous le dit et nous le répète : "Il n'y a pas de mal à vivre dans le luxe, et à gagner beaucoup d'argent, tellement d'argent qu'on peut tout acheter. Après tout, ceux qui ont de l'argent le méritent, grâce à eux il y a des emplois, l'économie tourne et l'argent circule, ça permet à ceux qui n'ont pas d'argent d'espérer aussi de devenir riches, si ils en ont la volonté, si ils font de vrais efforts pour y parvenir. Mais attention, dans la compétition il y a ceux qui perdent et il y a ceux qui gagnent, moi j'ai toujours rêvé que les gens se mettent bien ça dans la tête, qu'ils acceptent enfin la réalité des choses et si j'ai aujourd'hui beaucoup de pouvoir je dois l'utiliser à leur faire encore mieux comprendre qu'en fin de compte ce ne sont pas les patrons qui sont responsables de leur mal-vie mais que ce sont eux qui n'ont pas  fait ce qu'il fallait pour devenir  riches, eux aussi."

Nicolas est un militant, un vrai. Même en vacances il fait de la politique. Il aime les photographes, il aime la presse surtout quand elle  parle de lui. Même plus que cela, la presse il l'adore  car elle parle beaucoup de lui. Trop ? Ce ne sera jamais trop, car même en vacances, Nicolas milite pour ses idées et ses idées sont éclatantes d'évidences. Lui enfin, il bouscule les tabous, il n'a pas peur de montrer que ses amis sont riches, très riches, qu'ils font partie des plus grandes fortunes de ce monde. Nicolas fait de la politique, même en vacances !

Nicolas  aime le luxe. Des vacances dans un camping-car, ou sous la tente c'est pas vraiment son truc. Même si pour montrer qu'il est avec  le peuple, il serait  prêt à se taper, allez,  trois jours de camping  au Tréport avec des ouvriers des Ardennes  en faisant venir les rédactions parisiennes à une conférence de presse "improvisée" dans un restaurant où l'on mange des moules frites, faut quand même pas exagérer, chacun à sa place. Lui c'est aux Etats-Unis d'Amérique là  où des princes et des princesses, des PDG et des stars  se croisent sur leur bateau de luxe. Nicolas est parvenu au stade suprême de la gloire, protection rapprochée, village de riches américains pavoisé aux couleurs de la France, rencontre avec le chef de l'empire, cool , super cool pour le petit Nicolas, la vie a le goût du bonheur et le petit Nicolas ne regrette vraiment pas de s'être engagé en politique très jeune.

Le luxe, l'argent, le pouvoir, c'est ce que les amis du petit  Nicolas appellent la liberté. Ils y tiennent beaucoup à leur "liberté", tellement d'ailleurs qu'ils n'hésitent pas à déclencher des guerres, à faire régresser les lois, à réprimer ceux qui n'acceptent pas que la liberté des riches soit gagnée sur la misère du monde, sur l'extension de la pauvreté, sur l'exploitation de milliards d'être humains. 

Allez profite de tes vacances petits Nicolas : dans ton luxe obscène, tu nous dévoiles ta vulgarité,  celle d'un chef de clan qui sera  balayé par l'Histoire. Tes gesticulations médiatiques  n'ont d'égales que ta faiblesse de pensée, et  la pensée, elle, elle ne s'achète pas. Au fond c'est bien ce qui t'embête toi et tes amis, que  les pauvres, les prolétaires se mettent à penser aux causes de leurs souffrances et qu'ils décident de ne pas te suivre dans ta pauvre petite vision du monde tellement kitsch et tellement manichéenne que jamais tu ne pourras comprendre la dialectique de la lutte des classes. Mon pauvre petit Nicolas, la bourgeoisie a eu ses grands hommes, cette époque est révolue. Spirituellement, philosophiquement, tu n'es qu'un vestige qui ne se maintient qu'à la lumière des sunlight de ton showbiz. Le crépuscule arrive pour toi et les tiens. Le moment est venu d'allumer d'autres feux.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog