Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citoyens en mouvement

Pour la démocratie et la République sociale, blog du Manifeste "Citoyens en mouvement" blog créé le 10 mai 2006

Discours du premier ministre : totale négation des urgences de notre temps.

L'urgence de libérer les hommes du productivisme capitaliste qui détruit la planète totalement absent du discours du 1er ministre qui poursuit sa politique avec les dogmes archaïques de l'ancien monde clamant qu'il faut réduire absolument les dépenses publiques.

L'urgence de libérer les hommes du productivisme capitaliste qui détruit la planète totalement absent du discours du 1er ministre qui poursuit sa politique avec les dogmes archaïques de l'ancien monde clamant qu'il faut réduire absolument les dépenses publiques.

Dans son discours devant les députés, ce 4 juillet, le 1er ministre estime que l'Etat dépense trop pour l'aide au logement, trop pour les services publics, et il compare constamment la France avec d'autres pays européens où l'on sait que la pauvreté s'est considérablement accrue comme en Allemagne. Pas un mot sur les 9 millions de pauvres que compte notre pays et pour cause, sa politique si elle n'est pas combattue vigoureusement va augmenter ce nombre en touchant toutes les couches de la société y compris les cadres car la précarité deviendra la règle absolue au sein de l'entreprise puisque toutes les avancées sociales du code du travail obtenues par les luttes sont dans le collimateur de Macron. En agressant ceux qui font le pays, le gouvernement engage une politique qui nie les urgences de notre temps. C'est tout le contraire que prévoit le programme de la France insoumise, donner plus de droits aux salariés, plus de libertés et de garanties sociales pour produire autrement et produire écologiquement de façon à répondre aux urgences de consommer de façon saine et responsable. Cette autre politique radicalement novatrice, jamais mise en oeuvre, relancerait l'économie à la fois par des investissements pertinents misant sur la transition écologique et par la confiance des gens qui verraient leurs initiatives encouragées, leurs droits renforcés et se développer, libérés des dogmes actuels d'un grand patronat archaïque qui ne jure que par l'autoritarisme et la course à l'argent coûte que coûte, dogmes totalement inspirés par le MEDEF et qui sont les piliers l'idéologie macronienne. Le chef du gouvernement reste flou sur les mesures précises qui seront prises mais ce qu'il a dit entre les lignes est clair : faire payer aux pauvres, aux salariés, aux classes moyennes les cadeaux qu'il accordera aux ultra-riches en accomplissant la feuille de route dictée par Macron.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos


Voir le profil de Jean-Paul Legrand sur le portail Overblog